français | Türkçe

connexion

Notre-Dame de Sion fête son 160ème anniversaire...

Notre-Dame de Sion fête son 160ème anniversaire

Le 27 novembre 1856, onze sœurs appartenant à la Congrégation de Notre-Dame de Sion, fondée en 1843 par les frères Théodore et Alphonse Ratisbonne et spécialisée dans le domaine de l’éducation, s’installent à Istanbul pour reprendre la direction d’un pensionnat pour filles, dans le quartier de Pangaltı.

Les élèves du pensionnat venaient des familles « Levantines » d’Istanbul qui constituaient l’essentielle de la communauté catholique de l’Empire ottoman. Les sœurs sont très vite appréciées et pour répondre aux demandes de l’élite d’Istanbul, elles vont accepter d’enseigner à d’autres chrétiens, des juifs et aussi des musulmans. Concernant les élèves musulmans, leur arrivée dans ce pensionnat a été progressive. En effet, même si le père Théodore a été pour leur intégration, la réticence des responsables religieux de la ville a fait que les élèves musulmanes sont d’abord allées étudier en France à Grandbourg. Et, ce n’est qu’à partir de 1880 qu’elles commencent à arriver à Pangaltı, mais en nombre réduit.

En 1859, les sœurs ouvrent un externat d’abord pour les filles, puis pour les garçons. En 1865, un atelier de couture et de broderie est fondé au sein de l’école de Pangaltı offrant aux jeunes filles démunies du quartier, la possibilité d’apprendre un métier. En 1901, Notre-Dame de Sion se trouvait parmi les institutions qui avaient acquis une existence légale au sein de l’Empire ottoman et le nombre d’élèves musulmans au sein de l’établissement augmente significativement dès 1908.

La Première Guerre mondiale a entraîné la fermeture du pensionnat et l’école qui sera suivie du départ des sœurs. Le bâtiment de Pangaltı est alors transformé en école d’ingénieurs et puis en hôpital. Les sœurs reviendront en 1919 et l’enseignement reprendra la même année.

Mais l’éducation scolaire a subi de nombreux changements durant la guerre de 14-18 et celle de l’indépendance qui a suivi. Ainsi, dès 1915, une réglementation est proclamée concernant les écoles privées ; elle impose des cours de turc, de géographie et d’histoire de la Turquie, dispensés par des enseignants turcs. En 1924, l’année qui suit la proclamation de la République en Turquie, en vertu de la législation sur l’unification de l’éducation, tous les établissements d’enseignement sont rattachés au ministère de l’Education.

Ainsi, sous la République, les programmes scolaires de l’école ont été soumis au pouvoir central, tous les emblèmes religieux de l’école ont été supprimés et il y a eu obligation de présence d’une sous-directrice turque à côté de chaque direction étrangère. Mais l’école a su s’adapter à ces changements et préserver sa réputation sous la République. Avec l’inscription de ses filles adoptives à Notre-Dame de Sion, Mustapha Kemal Atatürk devient parent d’élève et son nom est inscrit dans le registre de l’école.

En 1935, pour se conformer à la décision du gouvernement d’Ankara, les religieuses ont dû retirer leur habit religieux et progressivement on assiste à une baisse de leur nombre, ce qui a entraîné la suppression de l’atelier en 1940 et dans les années 70 la fermeture de l’internat.

Parallèlement à ces changements, le recrutement des élèves poursuit aussi son évolution : ainsi dans les années 50, on trouve 1/3 de chrétiennes, 1/3 de juives et 1/3 de musulmanes. Cela montre l’effort permanent des fondateurs de l’école pour le respect de l’équilibre entre les élèves de différentes confessions. L’objectif de ce mélange est de former les élèves à l’ouverture de l’esprit, à la tolérance ainsi que l’accueil et le respect de l’autre, des valeurs qui deviennent partie intégrante de l’éducation au sein de l’école Notre-Dame de Sion.

La bonne réputation du lycée se maintient et les demandes d’inscription ne cessent d’augmenter. En 1980, l’école commence à recruter ses élèves sur la base de l’examen national.

Les anciennes de l’école commencent à jouer un rôle de plus en plus important dans la réputation de l’établissement car leur éducation leur permet d’accéder à des postes importants au sein de la société. L’année 1987 voit alors la création de l’Association des élèves de Notre-Dame de Sion.

L’année 1989 constitue un tournant pour l’école. En effet, pour la première fois depuis sa fondation, elle sera dirigée non pas par une sœur mais par un directeur laïc, Monsieur Richard Tampigny.

La rentrée 1996-1997 marque le début de la mixité à l’école Notre-Dame de Sion avec l’admission des premiers élèves garçons. La mention « lycée de filles » est ainsi supprimée.

En 1997, le cycle de l’enseignement primaire passe de cinq à huit ans ; conséquence de cette réforme, Notre-Dame de Sion ferme progressivement ses classes de collège. Quatre ans plus tard en 2001 est née la Fondation éducative du lycée Notre-Dame de Sion à Istanbul ce qui a permis l’ouverture de l’école primaire et du collège Neslin Değişen Sesi. Les fondateurs ont ainsi souligné leur attachement à la dimension globale de l’éducation. La même année au lycée, le Comité des Élèves de Sion (C.E.S.) voit le jour.

Les années 2000 ont marqué le début des travaux d’aménagement commencés par M. Tampigny à l’intérieur de l’école qui a transformé sa chapelle en salle de sport. Avec l’arrivée du nouveau directeur M. Yann de Lansalut en 2004, ces travaux se sont intensifiés. C’est ainsi que la médiathèque de l’école a déménagé dans un espace beaucoup plus grand. L’architecture et les équipements ont été entièrement renouvelés afin d’offrir aux élèves un cadre agréable de lecture et de travail. L’ancienne bibliothèque a été transformée en galerie où sont désormais organisées des expositions. Depuis 26 novembre 2006, la chapelle est devenue la salle de spectacles dont la scène accueille des concerts et des représentations de théâtre. En février 2014, le lycée inaugure son nouveau complexe sportif composé d’une salle de sport, de danse, de fitness et d’une piscine.

Les travaux entrepris avaient pour objectif d’assurer à l’école des équipements conformes aux évolutions des normes de sécurité et adaptés aux exigences technologiques.

Pour Monsieur Yann de Lansalut, directeur du lycée : « L’éducation artistique et culturelle est une priorité essentielle de toute vraie politique éducative. Les pratiques artistiques font partie intégrante de la formation de l’esprit ». Aussi, la direction du lycée Notre-Dame de Sion à Istanbul souhaite porter un projet éducatif par les arts. C’est dans ce cadre qu’en 2008, le lycée crée Orchestra’Sion et devient ainsi l’un des rares lycées de Turquie à avoir son propre orchestre. La même année, l’école lance le Prix Littéraire Notre-Dame de Sion qui a pour spécificité le renforcement des liens littéraires entre la France et la Turquie. En effet, chaque année, ce Prix récompense alternativement un écrivain turc et un écrivain francophone publié en Turquie. En 2013, fort de cette expérience, le lycée lance le Prix Littéraire NDS des lycéens qui reste le premier et seul prix de son genre en Turquie.

En novembre 2013 a lieu le premier Concours International de Piano Orchestra’Sion Istanbul qui vise à valoriser des talents et l’activité musicale et artistique de la ville d’Istanbul. Un jury d’élèves a vu le jour pour la seconde édition du Concours en 2015.

Reconnu depuis toujours pour la qualité et le niveau très élevé de son enseignement littéraire, le lycée Notre-Dame de Sion investit de plus en plus les filières scientifiques et excelle dans la mise en place des nouvelles technologies appliquées à l’enseignement (TICE) et enseignées aux élèves dans le cadre des certifications préparées en partenariat avec l’université de Galatasaray.

Après avoir fêté ses 100 ans avec une simple cérémonie en 1956, Notre-Dame de Sion a célébré ses 150 ans avec une exposition, un documentaire et l’ouverture de sa salle de spectacles.

Le 26 novembre 2016, le lycée Notre-Dame de Sion fêtera ses 160 ans, au programme cette année :

- L’exposition Itinéraires en peinture à la Galerie Notre-Dame de Sion,
Exposition des œuvres de l’artiste-peintre, Sœur Marie François LIN, sœur taïwanaise à Notre Dame de Sion Evry-Grandbourg.

- Présentation du parfum 1856
Esra Kocaoğlu, ancienne élève du lycée a participé à la création de ce parfum qu’elle qualifie de « frais, floral, musqué et boisé. Il donne vie à cette identité olfactive par l’entremise de fragments de violettes, une fleur qui nous symbolise depuis 160 ans ».

- L’inauguration du campus des Ecoles Neslin Değişen Sesi (NDS) à Bahçeşehir le 28 novembre
Le campus de Bomonti des Ecoles NDS déménage à Bahçeşehir. La Fondation Educative des Ecoles Neslin Değişen Sesi (NDS) se renforce en intégrant l’école Sembol à l’intérieur d’une nouvelle entité « Les Ecoles NDS Bahçeşehir ».

recherche


MOODLE Réception des parents TICE E-OKUL web-mail