Concerts

 

“Il faut assurément que je sois né pour cet art, puisque j’ai commencé à l’aimer dès mon enfance, et qu’il est le seul que j’ai aimé constamment dans tous les temps », écrit Rousseau à propos de la musique (Confessions, Livre V).

Le 4 mai 2012 à 19h30 (Lycée Notre-Dame de Sion) :

"La Querelle des Anciens et des Modernes en musique de France à Constantinople au temps de J.- J. Rousseau"

Programme proposé par Chimène Seymen, Soprano
http://chimene.seymen.free.fr/

Oeuvres de J-B Stuck, M.P. Monteclair, Charles Fonton, Ali Ufkî

Ensemble Les Paladins (Dir. Jérôme Correas)
http://www.lespaladins.com/fr.html

Le 10 mai 2012 à 19h30 (Lieu à préciser) :

Le Devin du village (1752) de Jean-Jacques Rousseau (Version de concert)

Ensemble Orchestra’Sion et musiciens de l’ensemble Les Paladins placés sous la direction musicale de Jérôme Corréas (clavecin).

 

Çimen Seymen, soprano & Les Paladins

 

4 mai 2012
19h30

Si vous souhaitez une invitations veuillez cliquer ici.

Récital de chant baroque

A l’occasion du tricentenaire de la naissance de Jean-Jacques Rousseau

Soprano :Çimen Seymen

LES PALADINS, Direction Jérôme Correas

« Anciens et Modernes » : querelles musicales au temps de Jean-Jacques Rousseau

Un programme proposé par Çimen Seymen -soprano

Ce concert fait résonner les querelles sur les goûts en musique au temps de Jean-Jacques Rousseau (1712-1778). La cantate Ariane de Stuck (1680-1755), dans le style galant à la française, et la cantate La Morte di Lucrezia de Montéclair (1667-1737), dans le style italien virtuose et expressif, sont inspirées de la mythologie antique.

Alors que l’opéra ballet l’Europe Galante de Campra (1660-1744) veut insister sur les différences de goût en France, Italie, Espagne et Turquie, François Couperin (1668-1733) tente de réunir les styles italien et français dans ses concerts Les Goûts réunis.

Charles Fonton (1725-1793), « jeune de langue » à Constantinople, décrit le style des musiques d’Orient dans son Essay sur la musique orientale comparée à la musique européenne... (1751).

Outre les musiques savantes, des « airs sérieux » et « à boire » voyagent autour de la méditerranée, comme en témoignent ceux transcrits depuis le sérail ottoman par Ali Ûfki au 17e siècle.

Pour en savoir plus à propos du concert :

Programme

  • A Campra : « L’Europe Galante » , 1697, ouverture
  • J.B Stuck : « Arianne », 1708, cantate française pour soprano et basse continue
  • F Couperin : "La visionnaire", 1690, sonate en trio
  • M.P de Montéclair : "Morte di Lucrezia" , 1728, cantate française pour soprano, 2 violons et basse continue
  • C Fonton : Danse grecque, extrait de l’ "Essay sur la Musique orientale comparée à la musique européenne...", 1751
  • A Campra  : "L’Europe Galante", 1697 : La Turquie ( Air de Zaide / Passacaille / Marche des Bostangis / Air pour les Bostangis)
  • F Couperin  : L’Apothéose de Lully, 1725
    Sonade : « La paix du Parnasse » « faite aux conditions des muses françaises sur la remontrance que lorsqu’on y parlerait leur langue, on dirait dorénavant Sonade, Cantade ainsi qu’on prononce Ballade, Sérénade , etc… »
    - Gravement / Saillie / Vivement /Rondement / Vivement
  • Manuscrit turc d’Ali Ufkî  : Air à boire français "Dites-moi Raymonde"

Çimen Seymen :

Musicologue et soprano, née à Izmir -Turquie, elle reçoit ses premières leçons de musique de son père, joueur de saz. Des cours de piano l’ont familiarisée dès l’âge de neuf ans avec la musique occidentale et l’ont amenée à continuer ses études de musique en France. Elle a bénéficié de l’enseignement vocal de Noëlle Barker (Royal Academy), Laura Sarti (Guildhall School of Music and Drama), et Rachel Yakar (CNSMP).

La découverte de la musique baroque fut l’un des moments forts de ses études de musicologie. Ses rencontres avec René Jacobs à l’Operastudio de Vlaanderen, Gérard Lesne à la session professionnelle de la Fondation de l’Abbaye de Royaumont ont confirmé sa passion pour la musique baroque. Le style déclamatoire du chant et l’humanisme qui émane des textes poétiques de cette époque, l’attachent désormais à ce répertoire.

Elle a travaillé avec les chefs d’orchestres Philippe Herreweghe, Rene Jacobs, Gustave Leonhardt, Jean Claude Malgoire, les ensembles Capriccio Stravagante, Giardino Armonico. Invitée de nombreux festivals de Musique Baroque en France, Italie, Suisse et Belgique, Chimène Seymen obtient un grand succès dans les festivals internationaux de musiques d’Istanbul et d’Izmir en Turquie.

Ses recherches musicologiques et vocales et son intérêt pour l’histoire des civilisations méditerranéennes trouvent leur expression dans la réalisation de ses projets. En 2005, elle initie le projet « Musiques des Cours Ottomane et Européennes au XVIIème siècle » , au Festival International de Musique d’Istanbul en collaboration avec l’Institut Français.

L’enregistrement de CD « La Sérénissime et la Sublime Porte » reçoit cinq étoiles dès sa sortie, en 2006, par le magazine international de musique Baroque, Goldberg Magazine.

En 2008, elle crée le spectacle « Müsennâ » Fêtes et divertissements à Istanbul au XVIIeme siècle, aux Festivals de musique d’Izmir et d’Istanbul, en collaboration avec les Institut Français. Pendant La saison de la Turquie en France, le spectacle Müsennâ reçoit un accueil très chaleureux dans de nombreuses villes, dont Paris au Théâtre des Bouffes du Nord. Les éloges de la presse française (Le Monde, Le Figaro, Les Echos...) couronnent ce succès. Lors de la soirée de clôture de la Saison de la Turquie, à l’Opéra Royal de Versailles, en présence du premier ministre turc Erdogan ainsi que de nombreux ministres des deux pays, ce spectacle, qui réunit sur scène les arts et les musiques ottomane et européennes, a reçu une « standing ovation ».

Pour l’ensemble de ses projets de dialogue culturel, et son rôle de passeur entre deux pays, Chimene Seymen à reçu l’insigne de Chevalier dans l’Ordre des Arts et Lettres.

Les Paladins

Pour plus d’informations sur Les paladins veuillez cliquer ici.

 

Opéra : Le Devin du village

 

10 mai 2012
20h00

Si vous souhaitez une invitations veuillez cliquer ici.

Opéra baroque

A l’occasion du tricentenaire de la naissance de Jean-Jacques Rousseau

Sous le haut patronnage de son Excellence M. Laurent Bili, Ambassadeur de France en Turquie

Orchestra’Sion et Les Paladins

Solistes :

Soprano : Çimen Seymen

Ténor : Jean-François Lombard

Basse : Vincent Vantyghem

et

Les choeurs d’Orchestra’Sion

dir. Jérôme Correas

Le Devin du village est l’oeuvre musicale la plus célèbre de Jean-Jacques Rousseau.

Il s’agit d’un opéra à trois personnages, que Rousseau a nommé “İntermède” pour le distinguer à la fois de l’opéra français - et de la tragédie lyrique en particulier-, et le rapprocher des intermezzi à l’italienne (petites scènes dans le style de l’opera buffa destinées à distraire le public pendant les changements de décor d’un opera seria).

Auteur du livret et de la musique, Rousseau ne se doutait pas qu’une oeuvre écrite pour son “amusement” remporterait un tel succès, d’abord à la Cour de France en octobre 1752, puis à Paris, le 1er mars 1753, jouée par l’Académie royale de musique qui sauva ainsi le prestige de la musique française durant la tournée triomphale de la troupe italienne des Bouffons.

L’oeuvre, qui resta au répertoire de l’Opéra jusqu’en 1829, fut représentée près de 400 fois à tavers l’Europe du XVIIIe siècle (et même jusqu’à New York en 1790 !), ce qui est tout à fait exceptionnel pour l’époque.

Le Devin du village sera représenté pour la première fois en Turquie par Orchestra’Sion et l’ensemble Les Paladins (dir. Jérôme Correas) en version de concert.

Les Paladins

Pour plus d’informations sur Les Paladins, veuillez cliquer ici.

Orchestra’Sion

A l’origine d’Orchestra’Sion : une rencontre entre un jeune pianiste et chef d’orchestre turc et un établissement francophone curieux d’ouvrir ses portes et sa pédagogie à la musique.

Fondé avec le soutien du Lycée Notre Dame de Sion et sous l’égide de son chef permanent, Orçun Orçunsel, L’orchestre de NDS a donné ses premiers concerts en 2008.

Encouragé par les succès des précédents concerts, l’enthousiasme et le talent de ses musiciens, l’appui de mécènes, l’orchestre de NDS devient officiellement Orchestra’Sion en 2010.

L’orchestre est formé de 20 jeunes musiciens professionnels turcs et de solistes brillants auxquels se joignent régulièrement d’éminents solistes.

Le répertoire d’Orchestra’Sion est celui d’un orchestre classique, mais il a pu s’enrichir au grè des concerts d’œuvres de Tango Argentin ainsi que d’arrangements et de compositions d’Orçun Orcunsel.

 

Un papillon badin caressait une rose …

 

31 mai 2012
19h30

Si vous souhaitez une invitations veuillez cliquer ici.

Musique baroque

A l’occasion du tricentenaire de la naissance de Jean-Jacques Rousseau

« Un papillon badin caressait une rose … »

Bande annonce

Concert lecture autour de Jean-Jacques Rousseau

« Il faut assurément que je sois né pour cet art », écrit Rousseau à propos de la musique, « puisque j’ai commencé de l’aimer dès mon enfance, et qu’il est le seul que j’ai aimé constamment dans tous les temps. » Mais la grande passion de sa vie ne fut pas de tout repos …

Compositeur, chanteur, multi instrumentiste, professeur, copiste et théoricien, Jean-Jacques a tout essayé mais toujours l’épine est sous la rose : on ne badine pas avec la musique !

Sur des chansons, des airs et des textes de Jean-Jacques Rousseau, cinq musiciens et un comédien nous racontent avec humour et tendresse le destin musical contrarié du philosophe.

Avec

Lionel Bansard  : récitant

Ajda Ahu Giray : chant

Martin Stern  : flûte traversière baroque

Camille Roy  : violon baroque

Aksel Tibet  : viole de gambe

Paul Whitehead  : clavecin

Programme :

Compositeurs : Jean-Jacques Rousseau, Nicolas Clérambault, Antonio Vivaldi, Jean-Philippe Rameau, Giovanni Battista Pergolesi...

Sur une idée originale de Martin Stern