Présentation

Comme beaucoup d’artistes et d’Encyclopédistes, Rousseau est imprégné par les représentations de "La Sublime Porte" héritées du siècle précédent. Mais dans l’oeuvre du Genevois, cet imaginaire prend des formes spécifiques liées aux récits de son père qui a séjourné à Constantinople comme horloger du Sultan de 1706 à 1711, juste avant la naissance de Jean-Jacques, le 28 juin 1712 à Genève.
On sait que Mustafa Kemal « Atatürk » était lecteur de Rousseau mais peu d’études sont pourtant consacrées à l’influence du Contrat social sur le fondateur de la République turque, et plus généralement à la réception de ses oeuvres en Turquie. Qui lit Rousseau et comment le lit-on ? Que représente-t-il pour les intellectuels, les écrivains, les hommes politiques turcs ?

A l’occasion du tricentenaire de la naissance de Jean-Jacques Rousseau, le Lycée et la Fondation éducative Notre-Dame de Sion d’İstanbul proposent d’éclairer les liens qui unissent une grande figure intellectuelle européenne à la Turquie d’hier et d’aujourd’hui.

Exposition
Colloque
Concerts
Autres