français | Türkçe

connexion

Orçun Orçunsel

Le 07 octobre 2021, les solistes d’Orchestra’Sion ont ouvert la saison musicale de la salle de spectacle du lycée Notre-Dame de Sion.

Dans le cadre du processus de reprise graduelle des activités culturelles, la salle de spectacle Notre-Dame de Sion a ouvert ses portes le jeudi 7 octobre à 19 h 30 avec un concert des solistes d’Orchestra’Sion et le jeune et talentueux chef d’orchestre Orçun Orçunsel que Mireille Sadège, responsable de la communication, a rencontré pour une interview avant le concert.













Que pouvez-vous nous dire du concert d’ouverture de la nouvelle saison ainsi que des raisons de votre choix ?
En 2020, le 250ème anniversaire de Beethoven a été célébré dans le monde entier. En octobre 2019, nous avions donc ouvert la saison avec un programme composé d’œuvres de Beethoven. Nous avions interprété le Premier Concerto pour piano et la Première symphonie du compositeur. Face à l’enthousiasme et à l’intérêt extraordinaire des spectateurs venus en grand nombre, nous avions prévu une saison principalement axée sur ce compositeur et pianiste allemand. Cependant, pour des raisons évidentes, nous n’avons pas été en mesure de poursuivre ce projet.
Maintenant que nous nous préparons à retourner sur scène, nous ouvrirons la nouvelle saison avec un concert spécial Beethoven. Le programme comprend le Quatrième concerto pour piano et la Symphonie pastorale, mais cette fois nous serons seulement cinq musiciens sur scène. Il s’agira donc d’un concert avec un nombre restreint de musiciens et il faut également savoir que pendant un certain temps, il sera difficile d’avoir un grand nombre de musiciens sur scène.
Néanmoins, la situation n’est pas vraiment extraordinaire pour Orchestra’Sion ! En effet, notre répertoire comprend de nombreux arrangements inédits pour orchestre de chambre, des oeuvres écrites à l’origine pour 120 musiciens telles que les Symphonies de Mahler, Shéhérazade, ou encore Les planètes de Gustav Holst.
Ainsi, Zeynep Keleşoğlu (flûte), Nilay Sancar (violon), Beste Tıknaz Modiri (alto), Çağlayan Çetin (violoncelle) assumeront toute la charge d’un orchestre. L’arrangement de la Symphonie pastorale a été réalisé par J. Nepomuk Hummel. Nous avions déjà interprété la Symphonie n°41, dite "Jupiter", de Mozart, dont J. Nepomuk Hummel avait effectué l’arrangement. En revanche, l’adaptation du Quatrième Concerto pour piano m’appartient. J’estime que le Concerto et la Symphonie pastorale s’accordent parfaitement, car ces deux œuvres ont des textures similaires. C’est pourquoi je les ai choisies. D’ailleurs, les premières exécutions des deux œuvres ont également été jouées ensemble.

Qu’avez-vous prévu pour cette saison particulière ?
Ce sera une saison très riche. Encore une fois, nous réaliserons de grandes premières en Turquie avec les arrangements pour orchestre de chambre de quelques grandes symphonies. C’est également une saison où vous aurez l’occasion de me voir davantage en tant que pianiste.

Y aura-t-il des artistes invités cette saison ?
Notre professeur, la très célèbre pianiste Ayşegül Sarıca, avec qui nous sommes toujours honorés de partager la scène, et notre premier violon Nilay Sancar interpréteront le Double concerto de Chausson. Le célèbre virtuose de la clarinette Dimitri Ashkenazi, qui est comme un membre de la famille d’Orchestra’Sion, sera également notre invité. Bien évidemment, il y aura d’autres invités importants, mais je n’en dirai pas plus afin que la surprise reste entière.

Vous allez diriger l’orchestre lors de la finale du Concours international de piano Istanbul Orchestra’Sion, qui se tiendra en novembre 2022. Que voudriez-vous dire à ce sujet ?
Je vois ce concours comme l’une des plus belles réussites d’Orchestra’Sion. Nous évoluons régulièrement avec un enthousiasme croissant d’année en année.
De par sa qualité, sa localisation et le fait qu’il rassemble des pianistes du monde entier, ce concours s’inscrit parfaitement dans l’esprit du lycée Notre-Dame de Sion.
Lorsque l’on dirige un orchestre, le fait de connaître à la fois celui-ci et la salle dans laquelle l’on se produit sont des atouts indéniables. Je ferai donc de mon mieux pour que les finalistes se sentent à l’aise et bien accompagnés par l’orchestre.

Pourriez-vous nous parler de vos travaux ou projets pendant la période de pandémie ?
J’avais déjà un gros projet qui comprenait toutes les sonates, symphonies et concertos pour piano de Beethoven. Pour cela, je devais travailler le piano intensivement, et franchement, c’était très difficile de trouver du temps libre. Sur ce point, l’arrêt obligatoire dû à la pandémie m’a été très bénéfique, comme pour de nombreux artistes. Nous avons créé un répertoire de musique de chambre pour le « Duo Fidelis », avec la flûtiste Zeynep Keleşoğlu, et nous avons donné des concerts, et nous nous apprêtons à retourner sur scène.
En dehors de cela, je peux dire que j’ai passé le reste de mon temps, lors de ce confinement, à faire des arrangements, comme toujours, à la fois pour mes propres concerts et d’autres concerts, et en lisant des livres.

Pour finir, avez-vous d’autres choses à ajouter ?
Je pense qu’il ne faut pas oublier qu’à ce jour, la plus grande réussite d’Orchestra’Sion est d’interpréter de nombreuses oeuvres inédites. Ce domaine de la musique, à savoir les arrangements, est un genre qui présente de nombreux défis, notamment pour les orchestres de chambre. Cela exige que, sur scène, tous les musiciens ajoutent à la musique leur identité. Ils doivent fusionner leurs compétences musicales et personnelles en tant que solistes. Dans ce sens, nous avons toujours été une équipe particulière. Nous continuerons d’apporter l’histoire de la musique à nos spectateurs en travaillant avec dévotion et passion pendant cette période difficile.

recherche


MOODLE E-OKUL web-mail