français | Türkçe

connexion

Remise du Premier Prix Littéraire NDS des Lycéens

Samedi 15 novembre, il y avait foule l’après-midi dans la salle de conférences Büyükada du Salon du Livre Tüyap pour accueillir tous ceux intéressés par le traditionnel panel organisé par l’Association des Anciens de NDS présenté par Yazgülü Aldoğan, célèbre journaliste et ancienne élève de Notre Dame de Sion.

Avant cette table ronde a eu lieu la remise du Premier Prix Littéraire Notre Dame de Sion des Lycéens attribué à l’écrivain belge Amélie Nothomb pour son livre « Métaphysique des tubes » traduit en turc par Bahadırhan Bozkurt sous le titre « Yağmuru Seven Çocuk ».

En l’absence de l’écrivain lauréate dont la lettre expliquant son impossibilité de participer à la remise du Prix a été projetée, ce dernier a été remis par le critique littéraire Doğan Hızlan à Deniz Yüce Başarır, Directrice de la maison d’éditions Doğan qui a publié la version turque.

Le lycée Notre Dame de Sion d’Istanbul a créé en 2008 le Prix Littéraire NDS via son Association des Anciens. Le Prix est attribué en alternance une année à l’œuvre d’un auteur turc écrite en langue turque puis, l’année d’après, à celle d’un auteur francophone écrite en français et traduite en turc. Le jury est composé d’écrivains, de journalistes et de chercheurs tous diplômés de Notre Dame de Sion.

Le lycée a décidé de lancer en 2013 un Prix Littéraire NDS des Lycéens à l’instar du Prix Goncourt des Lycéens en France. Un jury de 33 élèves du lycée a ainsi été formé l’année dernière au mois de septembre et ses membres ont lu une sélection de 17 livres traduits et publiés en turc.

Yağmur Yurtsever et İlayda Koşğan, deux lycéennes membres du jury pour ce prix unique en son genre en Turquie, ont dirigé la cérémonie de remise du prix. La première a endossé le rôle de présentatrice et İlayda a évoqué les raisons qui l’ont amené à choisir le livre d’Amélie Nothomb.

Voici un extrait de son intervention :
« Amélie Nothomb se souvient non seulement des 3 premières années de sa vie, mais en plus, elle nous emmène dans un voyage vers des horizons fantastiques et nouveaux avec les détails de sa vie à partir des premiers mois, jusqu’à l’âge de 3 ans.

La perception du moi alors qu’elle était un bébé et les dimensions philosophiques de celle-ci forcent la pensée du lecteur, le faisant revenir à certaines phrases pour évaluer le parallélisme par rapport à son propre moi. Le style vivant et entraînant de Nothomb pour raconter ses premières émotions d’enfance, son admiration pour sa vie au Japon, sa relation familiale qui évolue et se transforme constamment vous attache au livre et vous ne pouvez plus le relâcher avant de l’avoir terminé. Toutes ces particularités situent ce livre dans une place à part du genre biographique.

L’enfance de Nothomb m’a fasciné à cause des différences qu’elle comporte, comparées à la mienne. »

recherche


MOODLE Réception des parents TICE E-OKUL web-mail