français | Türkçe

connexion

Orchestra’Sion - Andrei Gavrilov

29 mai 2014, 19:30

| Concert , Musique classique , Ouvert à tous

Musique classique

Si vous souhaitez une invitation, veuillez cliquer ici.

Concert de clôture d’Orchestra’Sion

Chef : Orçun Orçunsel

Soliste : Andrei Gavrilov - Piano

Konzertmeister : Rüstem Mustafa

PROGRAMME :

* Allegro
* Romanze
* Allegro assai

*** PAUSE ***

* Allegro con brio
* Marcia funebre : Adagio assai
* Scherzo : Allegro vivace
* Finale : Allegro molto

Andrei Gavrilov

Andrei Gavrilov est né à Moscou en1955. Sa mère était la pianiste arménienne Assanetta Eguiserian, qui avait étudié avec Heinrich Neuhaus. C’est elle qui donne à Gavrilov ses premières leçons de piano à l’âge de 2 ans. En 1961, il est admis à l’Ecole Centrale de Musique de Moscou et devient l’élève de Tatyana Kestner, ancienne élève d’Alexander Goldenweiser. Il complète ses études avec un autre disciple de Neuhaus, Lev Naumov, au Conservatoire de Moscou. A 18 ans déjà, et au bout d’un semestre au conservatoire, il remporte en 1974 la Compétition internationale de Tchaikovsky et la même année au Festival de Salzburg, il acquiert une réputation internationale en jouant à la place de Sviatoslav Richterdont, dont il avait été le protégé, depuis sa jeunesse. Jusqu’en 1979, tout en continuant ses études universitaires, Gavrilov donne jusqu’à 90 concerts par an dans les plus grandes salles de musique du monde.

En 1979, c’est un premier sommet de la carrière de Gavrilov : Herbert von Karajan, qui l’a entendu jouer le Premier concerto de Tchaikovsky à Berlin, lui propose l’enregistrement de tous les concerts Rachmaninoff, et ce, malgré le fait que Karajan les ait rarement dirigés. En décembre1979, alors que les enregistrements sont prévus à Berlin avec l’orchestre philharmonique de Berlin, pour le 2nd concerto, Gavrilov ne se présente pas aux répétitions.
On apprends que ses propos critiques contre le régime soviétique lui ont valu une assignation à résidence. Son cauchemar ne prend fin qu’en 1984, avec l’intervention de Mikhail Gorbachev, et Gavrilov reçoit un" passeport libre", de manière à pouvoir donner des concerts à l’Ouest sans avoir à demander un asile politique.

Il s’installe en Europe et obtient la nationalité allemande.
En 1993, il se retire de la scène culturelle, annule les concerts et met fin aux enregistrements de studio. Il semble qu’il se considère au sommet de sa carrière. Idéaliste il souhaite resté détaché de l’industrie de la musique. Il prévoit un congé sabbatique de deux ans, qui se prolongera huit années.
Il poursuit cependant son étude des compositeurs et sa technique au piano.
En 2001, il déménage à Lucerne, en Suisse et recommence à donner des concerts publics.

Gavrilov est un pianiste éminent par sa virtuosité et sa force. En 1974, Melodiya enregistre le premier concerto de Tchaikovsky à la cérémonie de la Compétition Tchaikovsky avec un récital en solo. En 1976, c’est un enregistrement studio du 3ème concerto de Rachmaninoff. De 1977 à 1989, il travaille exclusivement pour EMI. A partir de cette date, arrivent le légendaire enregistrement des Études de Chopin, et de bien d’autres œuvres appartenant en particulier à Chopin, Scriabin, Prokofiev, Rachmaninoff et J. S. Bach. De 1991 à 1993, il enregistre pour Deutsche Grammophon, où il fait un duplicata de certaines œuvres déjà enregistrées pour EMI. Un certain nombre de projets, annoncés en 1992 comme nouveaux dans la discographie de Gavrilov, n’ont pas été réalisés : les Suites anglaises de Bach, la totalité des concerts de piano de Beethoven, la Choral Fantasia et les Variations Diabelli, tout comme les plans plus vagues pour Liszt (Etudes Transcendentales, Etudes Paganini), la totalité des œuvres de Ravel pour piano en solo et avec orchestre, ainsi que les concertos de piano de Grieg et de Schumann.

Orchestra’Sion

A l’origine d’Orchestra’Sion : une rencontre entre un jeune pianiste et chef d’orchestre turc et un établissement francophone curieux d’ouvrir ses portes et sa pédagogie à la musique.
Fondé avec le soutien du Lycée Notre Dame de Sion et sous l’égide de son chef permanent, Orçun Orçunsel, L’orchestre de NDS a donné ses premiers concerts en 2008.
Encouragé par les succès des précédents concerts, l’enthousiasme et le talent de ses musiciens, l’appui de mécènes, l’orchestre de NDS devient officiellement Orchestra’Sion en 2010.
L’orchestre est formé selon les programmes de 20 à 30 jeunes musiciens professionnels turcs et de solistes brillants auxquels se joignent régulièrement d’éminents solistes.

Le répertoire d’Orchestra’Sion est celui d’un orchestre classique, mais il a pu s’enrichir au grè des concerts d’œuvres de Tango Argentin ainsi que d’arrangements et de compositions d’Orçun Orcunsel.

recherche


MOODLE Réception des parents TICE E-OKUL web-mail